Revue de Presse

Revue de presse Année 2019

Le CSC du Parc prêt pour une nouvelle impulsion

Publié le | Mis à jour le 

Sabrina Guignon prend ses marques avec le président du centre socioculturel, Régis Delplanque, d’une équipe de professionnels et bénévoles « engagés et impliqués ».  Photo NR

 

Sabrina Guignon est la nouvelle directrice du centre socioculturel du Parc. Elle s’inscrit dans la continuité et la volonté de s’adapter aux besoins du quartier.

 
 
 
 
Elle est arrivée pleine d’énergie et d’envies. Sabrina Guignon vient de déposer ses valises au pied de l’arbre sculpté dans le grand hall du centre socioculturel du Parc. Elle est la nouvelle directrice depuis le mercredi 20 février. Après plus de six ans d’exercice, Pauline Chevreau part vers d’autres horizons, riche de belles expériences : « La solidarité, l’accueil de tous, la lutte contre le repli sur soi, c’est ce qui m’a le plus touché, résume Pauline, le fait d’aller vers les habitants et que, en retour, ils nous disent que cela leur fait du bien de venir au CSC, qu’ils se sentent un peu chez eux. »
Au terme de quatorze années d’expérience en gérontologie, quittant son poste de directrice du Clic des Sables-d’Olonne, Sabrina Guignon a opté pour un autre public, avec la volonté « de travailler au développement du pouvoir d’agir et de faire avec et pour les habitants. »
“ Une équipe qui bouillonne d’idées et d’énergie ”Si c’est le hasard qui lui a fait découvrir l’annonce de recherche d’emploi, cette mère de deux enfants s’est sérieusement préparée au dépôt de sa candidature. « En plus de son profil, c’est son regard neuf, sa volonté de collaborer avec le conseil d’administration, d’avancer ensemble qui ont fait la différence », s’enthousiasme Régis Delplanque, le président.
Quelques jours d’observation ont permis à la Vendéenne d’origine de s’assurer qu’elle avait fait le bon choix : « C’est un CSC bouillonnant d’idées et d’énergie, s’appuyant sur des administrateurs engagés, motivés et dynamiques. » Voilà pour la première impression.
“ Savoir si le projet correspond toujours aux besoins ”Après la découverte, il s’agit de se mettre au travail. Au programme, la préparation du nouveau projet social, la présentation du document ayant été reportée pour que la directrice ait le temps de se l’approprier : « Il faut s’interroger aujourd’hui pour savoir si le projet actuel correspond toujours aux besoins. Il faut bien connaître les lieux, comprendre les attentes des habitants du quartier, les faire participer à la construction de ce projet social, les impliquer. Parce que ce CSC, c’est le leur. »
Cette remise à plat arrive à point nommé. Car certaines activités ne connaissent plus le même succès :« Il faut s’interroger sur ce qui ne marche pas et pourquoi, complète Régis Delplanque. C’est le cas par exemple de l’accueil de loisirs. »
Dans cette Tour-Chabot-Gavacherie qui connaît un turn-over important, Sabrina Guignon a déjà compris l’un des enjeux qui l’attend : « Toujours travailler à la reconnaissance du CSC dans le quartier. » Et pour y parvenir, elle compte autant sur son équipe que sur l’implication des habitants.
 

Rencontres multisports pour les CSC

Publié le | Mis à jour le 

 
Démonstration d’aïkido et de kendo avec le club SA Souché Niort et Marais.

 

Démonstration d’aïkido et de kendo avec le club SA Souché Niort et Marais. 
© Photo NR

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Les centres socioculturels de Niort viennent d’organiser des activités sportives en commun sur trois journées. Les enfants venaient des centres de Champclairot, Souché, la Tour-Chabot, Saint-Florent, Sainte-Pezenne et centre-ville. Deux matinées, au CSC du Parc de la Tour-Chabot, étaient réservées à la petite enfance, de 3 à 5 ans, avec plusieurs activités sous forme de jeux et sur la motricité avec une cinquantaine d’enfants à chaque séance. Le CSC Les Chemins-Blancs de Saint Florent a proposé pendant trois après-midis aux jeunes de 6 à 13 ans, des activités multisport et sport de combat, avec 50 à 75 participants par séance. Le club de football de Saint-Florent a encadré l’activité du Floorball. Le club SA Souché Niort et Marais a proposé des démonstrations d’aïkido et de kKendo en habillant les enfants avec des tenues de combat et leurs protections. L’association des médaillés Jeunesse et Sport a participé à l’organisation de ces journées en permettant d’avoir des activités gratuites.

Les prochains rendez-vous

 

Publié le | Mis à jour le 

> Repair café. Pour faire réparer son matériel gratuitement plutôt que de le jeter, chaque troisième samedi du mois de 9 h à 13 h. Le prochain rendez-vous est programmé le 16 mars.
> Bénévolat dating. Une première au CSC du Parc, le jeudi 21 mars de 17 h à 20 h, l’occasion pour des personnes qui cherchent à s’impliquer d’aller à la rencontre des responsables d’associations locales ou départementales en quête de bénévoles pour leurs activités.
> Initiation à l’informatique. Pour les tablettes et smartphone jusqu’au 8 mars de 15 h à 16 h 30 (sauf le mercredi). 6 €.
> Soirée karaoké. Le samedi 30 mars à partir de 19 h, un nouveau projet lancé pour chanter et s’amuser entre amis et en famille. Gratuit.
> Tout au long de l’année, pour enfants, ados et parents, des activités culturelles, de loisirs, manuelles ou multimédia. Des expositions régulières dans le hall. 
> A noter : la fête du quartier se déroulera le samedi 22 juin dans le parc de Tour-Chabot sur le thème du cinéma.
> Contacts. Centre socioculturel du Parc, rue de la Tour-Chabot à Niort.
05.49.79.16.09.
Mail : accueil@cscduparc.fr
Site : www.cscduparc.fr
Facebook : cscduparc
 

Le rêve d’Eva est devenu réalité

 

Publié le | Mis à jour le 

 
Au centre socioculturel du Parc, Elle R’éva présente son goût pour les couleurs.

Au centre socioculturel du Parc, Elle R’éva présente son goût pour les couleurs. 
© Photo NR

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Elle en rêvait. Depuis qu’elle a commencé à peindre, Eva Robin espérait pouvoir un jour exposer. Depuis mardi soir, pour Elle R’Eva, c’est son nom d’artiste, c’est une réalité. Dans le hall d’entrée du centre socioculturel du Parc, dans le quartier de la Tour-Chabot, ses tableaux sont présentés aux visiteurs.
Ce mardi soir, Eva Robin est arrivée à vaincre sa timidité pour prononcer quelques mots de bienvenue. Car des habitants du quartier et de plus loin sont venus pour participer au vernissage de sa première exposition. Le « grand merci » adressé aux visiteurs par la Vendéenne de 21 ans, aujourd’hui installée à Niort, traduisent une certaine émotion.
Peintures, collages sur toile, sculptures… si elle cherche encore un peu sa voie, les couleurs semblent s’être libérées dans son expression artistique : « La création me permet de m’évader, de me sentir vivre, exister, je me recherche. Cette exposition est ma première, chacun peut voir différentes choses. Le but de la critique qu’elle soit positive ou non est de faire voyager l’imagination », indiquait-elle dans l’invitation.
Devant son « Bouquet de couleurs » ou « La reconnaissance », Eva livre quelques-unes de ses sources d’inspiration. Ses petits secrets, elle sera prête à les partager lors d’un atelier de papiers collés le samedi 9 février de 14 h 30 à 17 h. C’est aussi cela l’esprit des expos du CSC du Parc.
Jusqu’au 15 février au CSC du Parc aux heures d’ouverture. Tél. 05.49.79.16.09.

Cent dix enfants devant la scène

 

Publié le | Mis à jour le 

 
Tepti a interprété plusieurs personnages devant les enfants.

Tepti a interprété plusieurs personnages devant les enfants. 
© Photo NR

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Les sept centres socioculturels viennent d’offrir une animation musicale commune qui s’est déroulée au CSC du Parc, où se sont rendus 110 enfants âgés de 2 ans et demi à 6 ans. Présenté par Michel Petit, ce spectacle musical, intitulé « Tepti s’amuse P’tits Bouts d’Histoires » était costumé, acrobatique et plein de surprises. Ce sont plusieurs personnages – un bouffon, un clown, un oiseau et bien d’autres – qui se sont succédé pendant une heure.
D’autres animations communes à venirL’ensemble des CSC organisera des animations collectives pendant les petites vacances scolaires. Ainsi, en février, mardi 26, mercredi 27 et jeudi 28, des activités sportives et autour des jeux se dérouleront aux CSC de Souché, du Parc et de Sainte-Pezenne, le matin pour les moins de 6 ans et l’après-midi pour les 6 à 11 ans.
 

L’effervescence de Noël au CSC du Parc

Publié le | Mis à jour le 

 
Lors d’un après-midi partagé, chacun a pu fabriquer des décorations de Noël.

 

Lors d’un après-midi partagé, chacun a pu fabriquer des décorations de Noël. 
© Photo NR

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Depuis le début du mois de décembre, c’est l’effervescence au CSC du Parc. Pour le public tout a commencé le 1er décembre avec la décoration du centre mais, pour l’équipe de bénévoles, cela fait quatre mois que les rencontres se multiplient pour proposer un maximum de choses aux petits et aux grands : des animations, des sorties en semaine, d’autres en week-end. 
Ainsi, après un après-midi où chacun pouvait venir fabriquer des décorations personnelles, une sortie pour un spectacle au Zénith de Nantes était proposée.
La programmation est loin d’être terminée puisque le CSC propose de se retrouver autour d’un petit-déjeuner de fête, offert le vendredi 21 décembre à partir de 8 h 30. L’équipe assurera l’accueil pour un petit café avant de commencer la journée, ou bien pour un bon gros bol de lait chaud avec des tartines. Ce même jour, à la sortie de l’école, un spectacle familial est également proposé. Pas de règlement, juste une inscription. Le groupe de bénévoles a concocté un réveillon de la Saint-Sylvestre. Repas et soirée dansante pour 15 €. Enfin, pour commencer l’année en douceur, un conte animé sera également organisé avec un goûter le mardi 2 janvier.
Pour tous renseignements : CSC du Parc, tél. 05.19.79.16.09.
 

Ensemble autour de la table pour préparer le réveillon

 

Publié le | Mis à jour le 

 
Les décorations de Noël ont été installées vendredi.

Les décorations de Noël ont été installées vendredi. 
© Photo NR

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La convivialité et le partage, tels sont une nouvelle fois les ingrédients du menu de la Saint-Sylvestre au CSC du Parc.

 
Terrine de saumon aux petits légumes, cuisse de canard sauce forestière. Voilà de quoi mettre l’eau à bouche. Mais plus que la saveur des mets, c’est la convivialité qui sera au menu du réveillon de la Saint-Sylvestre au centre socioculturel du Parc.
Pour la troisième année, les habitants du quartier de la Tour-Chabot-La Gavacherie se préparent à passer à table. La recette se base sur les mêmes ingrédients : le partage et la convivialité. Isabelle Roy, la référente famille du CSC, est là pour assaisonner les idées des uns et des autres.
Une soirée conviviale à un prix abordableDès le dessert de l’édition 2017, les participants avaient tiré quelques leçons d’un joli succès puisque soixante-dix convives avaient répondu à l’invitation de la dizaine de bénévoles. Régis, l’initiateur de cette soirée, et ses compagnons, citoyens impliqués dans la vie du quartier, étaient déjà prêts à recommencer.
« L’idée était venue parce que, dans le quartier, des habitants se retrouvent souvent seuls le soir du 31 décembre, se souvient Isabelle Roy. Il s’agissait de proposer un moment convivial en veillant à ce que la soirée soit abordable. Le centre socioculturel met ses locaux à disposition, aide à la diffusion de l’information mais ce sont les bénévoles qui s’organisent, installent et rangent. »
Le menu choisi ensembleLa meilleure solution pour que ce soit réussi, c’est que tout le monde mette la main à la pâte. Alors, autour de Régis, Marlène, Sylvie, Colette, Francine, Léopold, Brigitte, Vinette, Daniel, Pascale, Nadine, Marie-Hélène et Monique ont remis le couvert.
Depuis deux mois, le groupe est dans la phase active de préparation. Pas encore en cuisine mais déjà dans l’écriture des grandes lignes du menu de la soirée : « On choisit ensemble les plats en faisant en sorte qu’ils plaisent au plus grand nombre. » Cette année, pour le dessert, le tiramisu a emporté les suffrages…
Si les services d’un traiteur permettent d’alléger un peu la tâche, la décoration c’est du fait maison. Dès vendredi dernier, le CSC s’est vêtu de ses habits de fête, histoire de lancer un mois d’animations : escapade au marché de Noël de Maillezais, spectacle Disney à Nantes, spectacle de clowns au CSC ou Marché des Lumières à Saint-Maixent… En ce mois de décembre, les habitants du quartier en prennent plein les yeux.
De bonnes mises en bouche avant la soirée du 31 décembre.
Réveillon du lundi 31 décembre à 20 h, sur inscription, 15 € pour les adultes, et 8 € pour les enfants. Inscription au 05.49.79.16.09 ou par mail accueil@cscduparc.fr Site : www.cscduparc.fr
 

Revue de presse Année 2018

Rompre l’isolement le temps d’une partie de cartes

Publié le | Mis à jour le 

Le lundi, Eugénie prend place à côté de ses nouveaux partenaires de jeu.

 

Le lundi, Eugénie prend place à côté de ses nouveaux partenaires de jeu. 
© Photo NR

Des activités manuelles et de loisirs sont proposées chaque jour aux plus de 60 ans des quartiers prioritaires. Objectif : développer le lien social.

 
En ce lundi au centre socioculturel du Parc, au cœur du quartier de la Tour Chabot, Eugénie, 64 ans, tape le carton avec Homère, Robert, Lucette et Nicole, ses nouveaux partenaires de jeu, ravis d’accueillir une petite nouvelle autour de leur tapis vert. Tous les vendredis, cette habitante du Pontreau joue déjà à la belote au CSC du quartier Grand Nord. « Le mardi, je reçois la visite de l’infirmière, le mercredi c’est les courses ou le ménage, le jeudi repos et mandalas. »
Histoire de combler le trou du lundi dans son planning, la sexagénaire s’est inscrite à l’activité proposée chaque semaine depuis le 10 septembre dans le cadre d’une nouvelle plateforme territoriale de services et d’animation (PTSA*), baptisée « Part’Age SeNiort ». Celle-ci regroupe différents partenaires, structures médico-sociales (EPCMS les Portes du Marais), d’animation (centres socioculturels du Clou-Bouchet, du Parc et Grand Nord), service de maintien à domicile (CCAS de la Ville de Niort), et CLIC du bassin de vie niortais.
Transport gratuitLeur objectif commun : lutter contre l’isolement des personnes âgées de plus de 60 ans à l’échelle de trois quartiers prioritaires de la ville : Tour Chabot-Gavacherie, Clou-Bouchet et Grand Nord. « L’idée, c’est que chaque partenaire propose chaque jour sur son propre site une activité de loisir, manuelle ou des jeux de société, explique la présidente du collectif, Christine Duplan. Avec la possibilité d’un transport gratuit via les minibus des centres socioculturels, car l’isolement peut-être dû, entre autres, à une question de mobilité. »
« L’idée est aussi de promouvoir les échanges intergénérationnels, car ce sont des activités déjà existantes, mais parfois méconnues, auxquelles participent différents publics, poursuit Christine Duplan. En franchissant les portes des CSC, les personnes âgées découvrent également le panel d’activités qui y sont proposées et dont elles pourraient profiter. »
Pour faire connaître le dispositif, 8.000 flyers ont été distribués dans les boîtes aux lettres des trois quartiers concernés. Le collectif espère que le bouche à oreille fera le reste, afin de pérenniser l’initiative et pourquoi pas l’étendre. Un projet soutenu notamment par le Département, à l’origine d’une aide au démarrage d’un montant de 20.000 €.

Vers une dissolution de l’Ensemble socioculturel niortais (ESN)

Publié le | Mis à jour le 

L’Ensemble socioculturel niortais (ESN) vit ses toutes dernières heures. C’est en tous les cas ce que laisse penser la décision prise il y a quelques jours par son conseil d’administration. Celui-ci a en effet pris une résolution pour acter le fait de réunir prochainement une assemblée générale extraordinaire afin de statuer sur la dissolution de la structure. La date n’a pas encore été fixée.
Une telle disparition serait la conséquence de la tourmente dans laquelle se trouve l’ESN depuis de nombreux mois. Jusqu’au 1er avril 2017, il assurait en effet la fonction « employeur » des huit centres socioculturels niortais (CSC) * : il salariait tous les personnels et assurait la comptabilité et les fiches de paie.
Mais depuis cette date, quatre CSC (Chemins blancs, Sainte-Pezenne, Grand Nord, Champclairot-Champommier) ont récupéré cette fonction « employeur » (pour bénéficier d’exonérations fiscales) et de ce fait, l’activité de l’ESN a été considérablement réduite, avec des subventions elles aussi revues à la baisse. Ce qui a considérablement fragilisé la situation économique de l’ESN, où travaillent trois personnes (dont deux en CDI et une en CDD). L’an dernier déjà, ce dernier avait été sous le coup d’une procédure d’alerte.
* Du Parc, De part et d’autre, des Chemins blancs, de Souché, du centre-ville, Grand Nord, Champclairot-Champommier, Sainte-Pezenne.

A vélo pour dépoussiérer “ Tartuffe ”

NR Publié le | Mis à jour le 

La clique Cycl’arts : Maëlle Quer-Riclet, Servane Briot, Grégory Charpenne, Flore Liaud, Sarah Liaud et Barbara Tobal.

La clique Cycl’arts : Maëlle Quer-Riclet, Servane Briot, Grégory Charpenne, Flore Liaud, Sarah Liaud et Barbara Tobal. 
© Photo NR

 
Drôle de clique que cette attachante troupe Cycl’arts ! Basés à Montreuil, ces comédiens sillonnent cet été les routes… à vélo, ils font halte dans les campings ou les centres socioculturels auxquels ils proposent gratuitement leur spectacle et des ateliers de théâtre et de bien-être en échange du gîte et du couvert.
Arrivés à Niort hier, Sarah, Maëlle, Servanne, Flore, Barbara et Grégory vont ainsi présenter leur « Tartuffe » : s’ils respectent l’esprit de la pièce de Molière (on y moque le fanatisme et l’imposture), ils ont dépoussiéré le texte pour l’adapter au monde actuel. Ainsi, leur Tartuffe est-il désormais coach en développement personnel (si, si). Côté mise en scène, on reste aussi dans l’inattendu… avec un spectacle de rue sans filtre qui ne masque rien des coulisses où se préparent les comédiens.
Aujourd’hui au CSC de Champommier-Champclairot, atelier pour enfants de 14 h 30 à 16 h 30, spectacle à 17 h 15. Mercredi au CSC du Parc, atelier pour enfants de 14 h 30 à 16 h 30, spectacle à 17 h 30. Jeudi au CSC du parc, ateliers pour enfants et adultes de 16 h 30 à 18 h.

En mode vacances avec pinceaux et spatules

NR Publié le | Mis à jour le 

Décaper, dérouiller, reboucher, repeindre, tel est la mission des volontaires du chantier jeunesse.

Décaper, dérouiller, reboucher, repeindre, tel est la mission des volontaires du chantier jeunesse. 
© Photo NR

Durant trois semaines, trois équipes de jeunes du Clou-Bouchet et de la Tour-Chabot participent à un chantier jeunesse à l’école Paul-Bert.

 
Parmi les artisans et agents communaux qui s’activent durant les vacances scolaires dans les écoles de la ville, huit jeunes des quartiers du Clou-Bouchet et de la Tour-Chabot sont à l’ouvrage depuis lundi. Avec une contribution d’une semaine maximum soit 20 heures, et par roulements durant trois semaines, jusqu’au 3 août donc, ce sont quelque 24 jeunes (4 du Clou-Bouchet et 4 de la Tour-Chabot par semaine) de ces deux quartiers qui vont consacrer quelques heures de leurs vacances à redonner du lustre à l’école Paul-Bert. 
“ Une première expérience et un peu d’argent ”Spatules, pinceau, rouleau, ou nettoyeur haute pression en mains, ces jeunes sont ainsi les acteurs d’un nouveau « chantier jeunesse », un dispositif instauré depuis 2009 qui a permis de donner ainsi un fameux coup de mains aux agents municipaux. Le local jeunes de la Tour-Chabot, le cani-site et l’espace poney du parc du quartier, les préaux, clôtures et portails de plusieurs écoles ont été rénovés grâce à leurs efforts.
« C’est ma mère qui a voulu que je connaisse une première expérience du travail, et puis je voulais me faire aussi un peu d’argent », lance Mathis pour expliquer sa présence. « Moi aussi c’est pour l’argent que je suis venu, et puis aussi parce que c’est une bonne action », ajoute Indrick. Pour leur contribution, tous ces jeunes volontaires du chantier jeunesse recevront l’équivalent de 60 €, gérés par les centres socioculturels de Part et d’autre (Clou-Bouchet) et du Parc (Tour-Chabot-Gavacherie), que les jeunes pourront « consommer » sous la forme d’activités et/ou séjours organisés par ces CSC. Ils bénéficieront aussi de trois sorties et/ou spectacles au Moulin du Roc, Camji…
Encadrés par Mathieu Reverdito et Julie Nourigeon, animateurs jeunesse des deux CSC organisateurs du chantier, ces 24 jeunes ont pour mission de nettoyer la cour de l’école Paul-Bert en vue de la réfection des traçages de terrains. Et surtout de préparer le préau – à la peinture blanche ou grise – en vue de la création d’une fresque par les écoliers après la rentrée.
Artisans peintres le matin, ces mêmes jeunes sont les premiers volontaires à participer aux activités de leurs CSC l’après-midi. « C’est trop bien », assure Indrick.
Quelques places sont encore disponibles pour les jeunes issus du quartier du Clou-Bouchet pour les deux semaines à venir de ce chantier jeunesse. Renseignements au CSC, au 05.49.79.03.05, ou csc-dpaorange.fr

Au CSC du Parc tout l’été on s’y distrait

NR Publié le | Mis à jour le 

L’été, le CSC du Parc ne fait pas relâche, ce qui n’interdit pas aux animateurs d’enfiler leurs panoplies d’estivants. Et au public de participer à leur riche programme d’activités.

 

L’été, le CSC du Parc ne fait pas relâche, ce qui n’interdit pas aux animateurs d’enfiler leurs panoplies d’estivants. Et au public de participer à leur riche programme d’activités. 
© Photo NR

Accueil de loisirs, chantier jeunesse, sorties, cinéma, ateliers, animations et rendez-vous conviviaux : tout l’été, le CSC multiplie les activités.

 

 

Une toile sous les étoiles en lever de rideau le 7 juillet au soir, et une autre toile pour remballer la saison estivale le 31 août. Entre ces deux séances de cinéma en plein air (lire ci-dessous), le centre socioculturel du Parc ne fera pas relâche. Tout l’été au contraire, le public est invité à venir picorer ou croquer dans un programme très chargé, parmi des animations à consommer et surtout à partager, sur place ou dans des lieux de villégiature souvent littoraux. Les plus besogneux parmi les jeunes pourront consacrer quelques heures de leurs vacances à se rendre utiles, et seront, en échange, récompensés de leurs efforts. En plongeant dans ce programme, les suggestions sont nombreuses pour ne pas s’ennuyer une seule journée de tout l’été, à La Tour-Chabot-Gavacherie.
Animations le jeudi, café et apéro le vendredi, sorties le samediSorties. Parc de la Vallée, plage et marché de La Tranche, marché sur l’eau du Vanneau, zoo de La Palmyre et Palmilud sont proposés du 11 juillet au 22 août, le mercredi ou le samedi, moyennant des tarifs (en fonction du quotient familial) hautement concurrentiels. A tel point qu’il n’y a déjà plus de place pour l’île d’Aix.
Animations de quartier. Tous les jeudis, de 17 h à 20 h, le CSC pose ses valises et ses idées jeux et animations place Louis-Jouvet.
Vendredi. Café ou thé le matin à la maison des jeunes rue Max-linder, ou le soir à partir de 18 h 30 ici où là dans le quartier, le CSC entend favoriser le contact entre habitants, autour d’un verre.
Ateliers. Marche le jeudi (2 €), arts du fil le vendredi et jeux de société le lundi après-midi : les ateliers du CSC continuent tout l’été.
En famille. Fabrique d’histoires les 19 juillet et 30 août à 17 h 30, mais aussi « espace loisirs » en famille les 3, 10 et 17 juillet à partir de 9 h 30.
Jeu de piste. Nouveauté de l’été, tous les habitants partiront à la recherche de Galuchette, le samedi 4 août, à partir de 17 h.
Enfants. Dès le 9 juillet, les 3 à 13 ans pourront venir profiter des loisirs du CSC à la demi-journée, à la journée ou à la semaine. Au menu, une activité aquatique et une sortie chaque semaine.
Ados. Pour les plus grands, l’accueil sera gratuit. Au menu, un séjour sur l’île d’Oléron du 6 au 10 août. Et un chantier jeunesse étalé sur trois semaines, avec 60 € d’aide et des animations gratuites pour les jeunes qui prendront part à ce chantier durant une semaine.
Renseignements et inscriptions dès à présent pour toutes ces animations au 05.49.79.16.09

Le ciné, c’est mieux quand c’est en plein air

Publié le | Mis à jour le 

CSC du Parc organise deux séances de cinéma en plein air les 2 juillet et 19 août. L’an dernier, la formule avait attiré 400 personnes !

 

Les membres du groupe « si t’es ciné » du CSC du Parc sont à nouveau à pied d’œuvre pour organiser cet été deux nouvelles séances de cinéma en plein air, sur un grand écran de seize mètres sur neuf, dans le cadre magnifique du parc de la Tour-Chabot*. La première d’entre elles aura lieu le samedi 2 juillet (à partir de 22 h 30) avec la projection du film « La famille Bélier » et la seconde se déroulera le 19 août avec le film « Samba ».

Le choix des films selon une grille de critères

« Nous organisons ces séances sur le quartier depuis 2006» précise la bénévole Marlène Guérin. Le CSC du Parc avait alors pris le relais de « Vidéo pour tous » qui organisait depuis plusieurs années de telles séances de cinéma en plein air sur la ville.
Le Groupe « si t’es ciné » s’appuie sur le dispositif national « Passeurs d’images » qui propose une liste de films gratuits. La projection proprement dite le jour J est techniquement assurée par des techniciens du Centre régional pour la promotion du cinéma (CRPC), avec le coup de main des habitants.
Avant de définir la programmation 2016, les bénévoles du CSC du Parc se sont « infusé » des tas de films, toujours avec le même plaisir et le même appétit. « il y a ensuite un débat entre nous et nous remplissons une grille de critères». Il y a des considérations techniques (en raison du plein air, il faut que le film soit audible et pas trop sombre), il faut qu’il soit compréhensible par le plus grand nombre et il ne doit pas dépasser les deux heures. Après, c’est une affaire de goût…
A l’arrivée, la formule, assortie depuis trois ans d’un pique-nique partagé, connaît un franc succès. L’an dernier, les deux soirées (avec les films « qu’est ce qu’on a fait au bon dieu » et « Jack et la mécanique du cœur ») avaient attiré quatre cents personnes ! Un succès tel que même la municipalité a repris l’idée en organisant elle aussi, de son côté, d’autres projections en plein air, ailleurs dans la ville.

* Et dans la grande salle du CSC du Parc en cas de mauvais temps.

Projection en plein air du film « La famille Bélier » le samedi 2 juillet à 22 h 30 au parc de la Tour-Chabot. Pique-nique partagé avant. Accès gratuit.

 

Revue de presse Année 2017

Revue de presse Année 2016